en

4 éléments clés à implanter pour assurer le succès d’un processus de tests en continu

08.01.2019

Un des plus gros changements au niveau du développement de logiciels durant les dernières années est la vitesse à laquelle les équipes doivent maintenant livrer. Par exemple, certaines organisations qui publiaient auparavant des nouvelles versions de leurs logiciels deux fois par an ont maintenant adopté un modèle de développement en continu qui permet aux équipes de livrer une nouvelle version à chaque mois et même à chaque jour dans certains cas.

Pour produire plus rapidement, les équipes misent sur des applications souples et évolutives, les méthodes de développement Agile, des outils performants et des changements au niveau du code plus graduels, permettant à l’équipe de livrer une application en plusieurs modules et étapes, plutôt qu’un seul logiciel monolithique gigantesque.

Les essais manuels ne suffisent tout simplement plus pour assurer la qualité de logiciels qui changent et évoluent constamment. Pour bien réussir et demeurer en tête de leurs marchés, les organisations ont besoin d’un processus de tests en continu, aussi connu sous le nom de « continuous testing ».

Qu’est-ce qu’un processus de tests en continu ?

Dans un processus traditionnel de développement de logiciels en mode cascade, les tests sont effectués seulement vers la fin du cycle de développement. Résultat : beaucoup d’erreurs peuvent se glisser dans la version livrable du logiciel, nécessitant des efforts et des coûts supplémentaires.

Les tests en continu transforment complètement la relation de l’équipe de développement envers les tests. Ceux-ci sont intégrés directement dans le cycle de développement, permettant aux fonctionnalités d’être testées beaucoup plus tôt et au fur et à mesure qu’elles évoluent. Dans le cadre d’un projet Agile, les tests en continu peuvent alimenter l’équipe de développement tout au long d’un sprint, plutôt que d’apporter de la valeur seulement à la fin du cycle de développement.

La meilleure façon de résumer l’approche préconisée par les tests en continu est de constamment poser la question, « Est-il possible de tester ? ».

Les éléments-clés d’un processus de tests en continu

Pour mettre en place un processus de tests en continu au sein de votre équipe, vous aurez besoin d’au moins 4 éléments importants. Ceux-ci sont :

  • 1. Un outil d’intégration en continu (aussi connu sous le nom de « Continuous Integration »)
    Un outil d’intégration en continu de base permet d’intégrer du nouveau code qui a été déposé dans un répertoire de code source et de rendre disponible une nouvelle version d’une application. Avant de déposer une nouvelle section de code dans un répertoire de code source, les membres de l’équipe de développement peuvent travailler de façon indépendante dans un répertoire qui leurs appartient et développer une nouvelle fonctionnalité sans affecter la version utilisée par les autres membres de l’équipe.
  • 2. Un environnement de réinitialisation

    Créer un environnement de test à chaque fois qu’un membre de l’équipe veut tester une fonctionnalité ajoute des étapes inutiles : obtenir une version à jour de l’application, mettre à jour la base de données (au besoin), redémarrer les services, etc. Ces étapes peuvent prendre quelques minutes (voir même des dizaines) à chaque fois, ce qui ralentit l’équipe de développement, surtout si un développeur répète ces mêmes étapes plusieurs fois par jour.

    Une plateforme telle que Docker, qui permet d’amalgamer une application et ses dépendances dans un conteneur isolé pouvant ensuite être exécuté sur n’importe quel serveur, peut rendre ce processus beaucoup plus simple. La création d’images Docker demande un investissement initial en temps, mais ces images sont ensuite utilisées pour chaque nouvel environnement de test, ce qui signifie des gains importants à long terme.

  • 3. Lest tests automatisés de bout en bout

    Un outil d’intégration en continu et un environnement de réinitialisation permettent aux membres de l’équipe de vérifier les nouveaux changements plus rapidement et plus simplement. Par la suite, l’orchestration des tests automatisés, qui intègre les scénarios de tests, les scripts de tests et les outils de tests automatisés dans une seule plateforme, permet d’assurer la qualité de ces changements en testant l’application et le processus d’affaire d’un bout à l’autre et ce, rapidement et en profondeur.

    Grâce à l’orchestration des tests automatisés, il est très facile d’identifier la source d’une erreur ou la cause d’une régression au niveau de la qualité logicielle puisque chaque script de tests produit un rapport détaillé qui peut être consulté à partir d’un tableau de bord visuel.

    En misant sur la puissance des tests automatisés, l’équipe de développement peut contrôler plus précisément la qualité de leurs logiciels et consulter des résultats de tests fiables qui ne laissent pas de place à l’erreur humaine.

  • 4. Le travail d’équipe

    Le dernier ingrédient d’un processus de tests en continu est le travail collaboratif. Un processus de tests en continu cherche à intégrer des scripteurs de tests et des spécialistes de l’assurance qualité au sein des équipes de développement afin de permettre à ceux-ci de travailler et d’élaborer des stratégies de tests en tandem avec les développeurs. Au final, le code développé par l’équipe est beaucoup plus solide et permet d’impliquer toute l’équipe de développement dans le processus d’assurance qualité.

Implanter un processus de tests en continu

Les environnements technologiques, les méthodes de développement et les outils en place sont tous des facteurs qui peuvent affecter les processus de tests de continu et rendre ceux-ci légèrement différents d’une organisation à l’autre. Si votre entreprise n’est pas prête à adopter un processus de tests en continu, vous pouvez tout de même préparer le terrain en mettant en place un outil d’intégration en continu ou encore en passant d’un processus de tests manuels à un processus de tests automatisés.

Pour réussir, il est aussi important de constamment réévaluer votre écosystème technologique pour optimiser celui-ci. Pour maximiser le rendement des tests en continu, vous devrez mettre en place des outils et des processus qui vous permettrons de tester et de déployer des applications rapidement et facilement. Si vos outils compliquent ces tâches, ils ralentiront peut-être votre équipe au lieu de l’aider à atteindre son plein potentiel.

Votre entreprise utilise-t-elle un processus de tests en continu ? Quels sont les défis de votre entreprise au niveau du développement ? Laissez-nous un commentaire dans la section sous cet article !